fbpx
Fond noir abstrait

Protection

La corrosion filiforme, qu’est-ce que c’est ? Et comment s’en prémunir ?

logo silhouette d'une personneMélanie Grammaticopoulos

Déléguée générale de l’ADAL (Association pour le Développement de l’Aluminium Anodisé ou Laqué)

3 février 2021

3 février 2021

Linkedin Facebook_Icon

La maîtrise de la composition des alliages et surtout de toute la chaîne de qualité des traitements de surface est la meilleure garantie de résistance à la corrosion filiforme, une forme de corrosion spécifique aux pièces peintes.

Les professionnels de l’aluminium présents sur le marché à cette époque s’en souviennent : au cours des années 1990, le taux de sinistralité élevé constaté en bord de mer est venu menacer le marché de la menuiserie aluminium en France. Au premier rang, sur le banc des accusés, figure alors une forme de corrosion spécifique aux matériaux peints : la corrosion filiforme.

La corrosion filiforme, qu’est-ce que c’est ?

Elle s’initie au niveau des défauts d’un revêtement puis se propage entre le support aluminium et la peinture. L’oxydation apparaît alors sous la couche de peinture, sous la forme caractéristique de filaments très fins, presque invisibles – quelques millimètres de long et un dixième de millimètre de large. Des filaments qui prennent généralement naissance au niveau des bords, des arêtes, des découpes, ou des zones endommagées du revêtement (rayures, etc.) et vont s’infiltrer entre le métal et la peinture, formant progressivement comme « une minigalerie de taupe »… Jusqu’à provoquer des « cloques » sous la peinture, et finalement son décollement.

Au final, l’attaque reste superficielle (une dizaine de microns), sans effet négatif sur la résistance du métal, mais a de graves conséquences sur l’esthétique de l’ouvrage.

La corrosion filiforme tend à se développer en particulier dans des atmosphères corrosives ou à forte hygrométrie, et lorsque des traces d’acides, de bases ou de sels sont présentes dans les fissures du revêtement de peinture. Des conditions que l’on rencontre fréquemment dans les environnements des bandes côtières, des centres urbains, des milieux industriels ou avec une hygrométrie moyenne importante…

Quelles sont les causes de la corrosion filiforme ?

La recherche montre que les causes possibles de la corrosion filiforme peuvent être nombreuses. Cette altération est un phénomène complexe dépendant notamment de l’humidité du milieu environnant, de la nature du revêtement et de l’interface entre le métal et la peinture.

Très rapidement, les scientifiques ont pointé du doigt la préparation de surface avant peinture comme le facteur déterminant. Mais les chercheurs ont également identifié la composition des alliages de l’aluminium, la teneur en cuivre entre autres favorisant la corrosion filiforme. C’est la nature du métal et le traitement de surface préparatoire qui conditionnent le mécanisme de propagation de la corrosion filiforme.

Comment prévenir la corrosion filiforme ?

Il faut d’abord veiller au choix de l’alliage d’aluminium, qui doit notamment avoir une faible teneur en cuivre et en impuretés métalliques. La préparation de surface avant peinture est déterminante : pendant la transformation (filage ou laminage), une fine couche recristallisée se forme à la surface du métal. Cette couche est très réactive et doit donc être éliminée pour éviter le risque de corrosion filiforme.

Au cours du processus rigoureux du thermolaquage, des décapages chimiques, alcalin puis acide, dissolvent la couche superficielle des pièces pour garantir un alliage sans impuretés. Une stabilisation chimique crée ensuite une couche de conversion qui constitue une barrière supplémentaire contre l’oxydation et optimise l’adhérence du revêtement. Après séchage, le dépôt d’une épaisseur suffisante lors du poudrage garantit l’aspect et le rôle barrière contre les infiltrations. Enfin, une cuisson maîtrisée à 190°C fixe durablement les performances du laquage. C’est l’ensemble de cette chaîne de qualité qu’il convient de maîtriser.

Qualimarine®, une certification pour résister à la corrosion filiforme

Initiée en 1996 pour répondre de manière efficace au problème de la corrosion filiforme en bord de mer, la réflexion de la profession a abouti, en 2001, après quatre années de recherche, à la certification Qualimarine®. Un label qui fixe un cadre exigeant pour la composition des alliages et pour toute la chaîne qualité des traitements de surface, afin notamment d’assurer la durabilité des ouvrages, même dans des environnements très corrosifs.

C’est la seule certification qui garantit la traçabilité des pièces aluminium laquées sur toute la chaîne, du métal traité jusqu’à l’entretien du produit fini. Elle impose le plus haut niveau d’exigence pour tous les paramètres intervenant dans le processus de thermolaquage. Qualimarine® intègre, en particulier, un contrôle rigoureux de la composition des alliages, des décapages alcalin et acide renforcés, ainsi que des prescriptions d’entretien… Afin de garantir la qualité supérieure des pièces en aluminium thermolaquées destinées à l’architecture dans toutes les conditions atmosphériques.

Garantir la pérennité esthétique des ouvrages

Conçus pour résister aux conditions atmosphériques les plus agressives, les menuiseries aluminium certifiées Qualimarine® bénéficient d’une excellente protection contre la salinité du climat littoral, mais également contre les UV, la pollution, et toutes les agressions liées à une forte fréquentation en milieu urbain. Elle est donc également conseillée, entre autres, pour les devantures d’immeubles et les centres commerciaux, dans les espaces urbains ou industriels, ou encore dans les environnements à fort taux d’humidité… Et plus largement, pour tous les types d’environnements.

Le label de qualité Qualimarine® constitue ainsi un gage de sécurité, de qualité du laquage et de sa tenue dans le temps. Une garantie, prouvée par plus de 20 ans d’expérience, de la pérennité esthétique des ouvrages et de leur résistance à la corrosion filiforme.

Fond abstrait rouge
Fond abstrait rouge Fond abstrait rouge

Télécharger le Livre Blanc de l’Aluminium

Tout ce qu’il faut savoir sur l’aluminium dans l’architecture est dans la nouvelle édition du livre blanc de l’aluminium.

Fond abstrait rouge Fond abstrait rouge
Croix rouge

Inscrivez-vous à la newsletter

Ne ratez rien des actualités sur l’aluminium et recevez du contenu exclusif directement dans votre boite mail.